LIRAC rouge 2012/2013 BIO Domaine Lafond aop

Envoyer à un ami
9,95 € TTC
  • Quantité nette : 0,750 L, soit 13.27€/L
  • Volume (L) : 0,750
  • Poids (Kg) : 1,700
- +


Un prix réservé Achat ville:

9€95 la bouteille au lieu de 10€95

A réserver dés maintenant dans la rubrique commande et paiement à la livraison.

Cépages : grenache 60%, syrah 30%, carignan (en coteaux) 10%

Nature du sol : caillouteux, sablonneux sur des terrasses rouges de galets roulés. Climat : tempéré chaud, méditerranéen et très venté, LIRAC est situé dans l'axe de la vallée du Rhône. Pluviosité réduite, ensoleillement de 2700 heures par an en moyenne. Les variations climatiques étant faibles dans notre région, l'ensoleillement presque constant chaque année, la qualité est donc très égale d'un millésime à l'autre. Vendanges : le raisins est ramassé en totalité à la main, dans un but qualitatif. Les grappes triées par le vendangeur, arrivent intactes à la cave évitant ainsi tout phénomène d'oxydation. En outre, le ramassage manuel préserve l'état des souches donc l'avenir du vignoble.

Méthode de vinification et d'élevage : égrappage en totalité, cuvaison longue 21 jours, ce qui permet d'obtenir des tanins souples et bien présents ; pressurage, puis fin de fermentation et conservation en cuve inox jusqu'au 1er soutirage. Ensuite, nous procédons à un passage en barriques neuves 3 à 4 mois, afin d'assouplir les tanins et d'oxygéner le vin. Pour terminer, le vin se repose en bouteilles pendant au moins 6 mois, avant mise sur le marché.

Bouquet : vin puissant et charpenté, d'une couleur rubis très soutenue à nuance violette. Il offre un nez complexe de cannelle, de fruits cuits et de griottes. Après une attaque ample et ferme, la bouche exprime des nuances vanillées et poivrées qui persistent jusqu'au final. C'est un vin souple et riche d'une très bonne longueur. A consommer avec charcuteries, viandes rouges, gibiers et fromages. Suggestions : civet de sangliers, pièces de boeuf grillées : tournedos rossini, tournedos parisien, onglet aux petits oignons... Et pourquoi pas une raclette !

cliquez ici: leplus du vigneron

Domaine Lafond vient de franchir une étape suplémentaire :

- Après l'agriculture raisonnée ( certifiée AFAQ ) nous commençons depuis le début de l'été 2009 une conversion en agriculture biologique certifiée ECOCERT.

 

Vers l'agriculture biologique

 

Nous réalisons depuis 6 ans des études de résidus dans nos vins avec la chambre d'agriculture et le conseil général, plus de 420 substances actives ont été recherchées ... Seul 2 produits, ( dont 1 est autorisé en agriculture biologique en Suisse ) ont été décelés et ceci dans des quantités nettement inférieure a la LMR ( Limite Maximale de Résidu ) et a la DJA ( Quantité de vin a ingérer tout les jours pour atteindre la Dose Journalière Assimilable ). Si le sujet vous interresse contactez-nous. Donc, la transition vers l'agriculture biologique ne fut pas un réel souci en ce qui concerne la lutte contre les parasites de la vigne. Par contre le travail du sol, en agriculture biologique demande un investissement humain et financier autrement conséquent qu'en agriculture traditionnelle. De ce fait, nous avons longtemps hésité a franchir ce cap ...

 

Les atouts de la viticulture biologique

Il maintenant des vins bios, Un " vin bio " est en effet un vin produit à partir de raisins cultivés en agriculture biologique.

Cette dernière exclut l'usage des produits chimiques de synthèses, des OGM, de pratiques respectueuses des équilibres écologiques.

 

L'objectif de la viticulture biologique est donc de produire des aliments exempts de polluants dans le respect de l'environnement.

Les produits agricoles biologiques sont cultivés sans produits chimiques de synthèse et ne font appel qu'à des molécules naturelles, comme le souffre, ou le cuivre.

Les engrais sont eux aussi exclusivement d'origine organique, pour la plupart à base de fumiers.

 

Plus encore que cette simple exclusion des produits de synthèse, l'agriculture biologique travaille sur les défenses naturelles des végétaux, ainsi que sur les équilibres qui existent entre l'hôte et le parasite.

Ainsi, il est toujours préférable de travailler de façon préventive en plaçant la vigne dans les conditions optimums, lui permettant de répondre aux agressions, plutôt que de la traiter de façon curative.

 

Le retour du travail au sol, ainsi qu'à une certaine biodiversité des parcelles sur lesquelles les mauvaises herbes sont tolérées, sont ainsi autant d'éléments qui placent la plante dans des conditions naturelles permettant d'éviter le recours aux traitements chimiques